TDAH en continu: Les incompris

tdah-blog-676x290

 

Un joli billet plein d’humour et de justesse. A lire en suivant le lien:

http://mondedublog.com/tdah-en-continu-les-incompris/

 

Ou directement retranscrit sur cette page:

« Déficit de l’attention.
Déficit: manquement.
Je ne me sens pas dans la négative mais pourtant on utilise le même mot pour la dette de mon pays entier.
C’est le fun en criss. Beaucoup appellent ça une MALADIE en plus d’un déficit!
Moi, j’appelle ça un petit défaut de fabrication.
Je peux comprendre l’incompréhension et l’indignation des gens face au « problème » mais imaginez-vous vivre avec, je vous jure que c’est ben différent.
Je fais partie de ceux qui sont rentré à grand coup de pied dans la porte d’un psychiatre pour savoir ce qui clochait. Pour savoir pourquoi j’étais comme pas assez intelligente pour avoir une vraie vie qui roule normalement.
Jamais vu un homme rire avec autant de cœur de ma vie.
Après un test de QI et du ritalin…OUI OUI OUI du RITALIN! ( ouais ouais c’est ça ! J’en vois déjà une gang bouche en O qui restent figées devant mes propos insolents) J’ai commencée à m’observer. J’ai compris pourquoi il s’était mis à rire.
Je suis vive comme l’éclair (une vraie ninja) je peux absolument tout faire, je peux être la meilleure dans tout, avec des projets plein la tête…Que je ne finirai sans doute jamais.
Parce qu’il y en a un autre qui pousse, puis un autre, puis un autre.
Les tâches simples de tout les jours sont difficiles à accomplir jusqu’au bout, la procrastination devient une discipline universitaire et j’en possède le doctorat.
En explication simple, le cerveau est comme l’autoroute; ça va vite, ça dépasse, ça criss les breaks, ça accélère, pour couper ensuite. Jamais de stop, jamais de feux de signalisation. C’est juste le gros bordel la dedans et c’est lourd. Très lourd un cerveau qui n’arrête jamais, qui travaille toujours.
Combien de fois j’ai entendu des parents se plaindre de leur enfant et être complètement découragés ou à bout de souffle vis-à-vis celui-ci. Hey! Non c’est pas facile à gérer pour vous! Imaginez pour lui.
C’est ben dur pour la confiance en soi et pour la vie en société. Vous avez déjà essayé de vous faire des amis sans être capable de les écouter parce que votre cerveau a décidé que c’était pas assez intéressant? Quelqu’un parle mais on est rendu loinnnnnnn ça fait longtemps!
Et que dire de l’exercice!( Qui est rendue la prescription numéro un des médecins ayant obtenu leur diplôme des universités Google et Wikipedia.)
Ben oui! Ça aide! Pas juste pour un TDAH c’est bon pour tout le monde. Ça améliore certains aspects certes, mais le problème c’est pas le corps. C’est le cerveau. Il part sans nous, dans toutes les directions. Ça fait des nuits courtes et pénibles en maudit.
Hey je reviens sur les médocs parce que ça fait friser les oreilles de ben du monde. Celui qui reviendra me dire : rendu là aussi ben prendre de la cocaïne ou du speed! Ben toi je vais t’envoyer de faire foutre en sacrament et ça dans l’trou que tu veux! ( J’m’excuse maman c’est pas joli je sais, je dirai a tous que tu m’as bien élevée)
Les médicaments, c’est pas fait pour les enfants trop turbulents à l’école. Ça devrait pas. Une maudite gang en prennent sans être diagnostiqué, comme si agitation était synonyme de déficit de l’attention et d’hyperactivité. Tout ça parce que malheureusement trop souvent, parents et professeurs veulent juste un peu de silence et de quiétude. Je les comprends en fait. Mais dans la vraie vie, sérieux? Par contre, quand un TDAH croise le bon psy et prend la bonne molécule, ça peut faire des miracles.
Je m’appelle Annie, J’ai trente ans et je suis TDAH. Je fais du sport et je prends du méthylphénidate depuis maintenant six ans.
Désormais je termine un projet sur deux au lieu de zéro, j’ai des yeux tout le tour de la tête, je dors mieux la nuit et je n’oublie presque plus rien (sauf mes clefs, mon porte feuille, d’acheter de la bouffe à mon chat, de rappeler ma mère, que j’ai quelque chose sur le feu.) J’ai même des amis.
J’aime à sourire quand je me rappelle les gens qui se plaisaient fièrement de me parler de méditation. ( prière de sous-entendre un émoticône de bonhomme crampé de rire.) Pour un cerveau normal ça doit être débile mais pour moi, je dois dire qu’après avoir essayé, jamais je n’avais fait autant de plans de vie en si peu de temps. Parfois, on n’a pas le choix de combiner la médication au reste. Et parfois vraiment, ça peut changer une vie.
P.S : Ma maman m’a vraiment très bien élevée. C’est juste que devant les imbéciles parfois, je m’emporte. »

Publicités