La ronde des obsessions

Capture d’écran 2016-01-12 à 17.01.36

J’ai terminé ce billet en parlant de mes obsessions lorsque j’étais une jeune adulte. J’entends par là, lorsque je suis sortie de l’adolescence et ai démarré ma vie active.

A l’âge de 19 ans, j’ai fait une grosse dépression. J’étais en manque de repères, je me sentais détruite moralement. J’avais besoin de construire les fondations de ma nouvelle vie mais je ne savais pas de quelle manière m’y prendre. Mon cher et tendre, plein de patience et d’amour, m’a portée à bout de bras pour me garder la tête hors de l’eau et malgré ses efforts, au moindre moment d’inattention, je replongeais en eaux troubles.

J’ai passé plusieurs années à croire fermement que mon Salut résidait dans l’acquisition de certaines « choses ». C’est ainsi que je me suis mis en tête que je trouverais enfin la paix si j’avais un chien. Et la première obsession s’est emparée de moi. Plus rien ne comptait autour de moi, j’étais submergée par cette obsession canine. Je dévorais des magazines animaliers, je visitais toutes les animaleries que je croisais, je traînais mon cher amour dans des expositions canines. Je vivais chien, je mangeais chien et je dormais chien. Jusqu’au jour où j’ai compris que mon souhait ne serait pas exaucé.

C’est là que ma seconde obsession a fait son entrée. J’avais 20 ans. J’étais persuadée que je devais fonder ma propre famille. Et le même manège a recommencé. Boutiques pré-maman, magazines, émissions. Je connaissais l’univers de la maternité mieux qu’une mère! Mais à nouveau, mon cher amour a tenu bon.

Evidemment, chaque obsession s’accompagnait de crises de larmes intarissables, je me sentais si seule et abandonnée.

La 3e obsession est arrivée sous la forme d’un félin. Après des mois de crises où ma vie en dépendait (pensais-je), mon amour m’a accordé une faveur et notre chat a fait son entrée dans notre vie. Je me suis accrochée à lui comme à une bouée de sauvetage. Mais mes démons m’ont très vite rattrapée. J’ai donc voulu changer de travail, reprendre des études, avoir un chien, avoir un bébé, changer de travail, reprendre des études, … Le tout noyé dans les larmes.

Vous êtes toujours là? Parce que mon cher et tendre, lui, est resté. J’ignore où il a trouvé la force mais il est resté. Et il a continué à me porter à bout de bras, se débattant dans l’océan de mes larmes!

Jusqu’au jour où j’ai compris que je ne pouvais pas rester ainsi, avec des hauts et des bas tellement violents que je remettais en question ma vie entière. Une dame m’a aidée dans ma guérison et un voile noir s’est levé, me laissant apercevoir un ciel d’un bleu intense et la vie sous un angle nouveau.

 

Publicités

Une réflexion sur “La ronde des obsessions

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s